Chronique n°1 : Au Croisement de Minuit, Morgane Turpin aka Momo-Lune


[ Hey mes Sweeties ! Je vous retrouve aujourd'hui pour la première chronique de ce blog ! J'espère que vous allez toutes bien, et je vous souhaite une bonne lecture !]



Au Croisement de Minuit

Morgane Turpin aka Momo-Lune


Alors alors alors ! Commençons !


PRÉSENTATION :


"Au Croisement de Minuit", est écrit par Morgane Turpin, aussi connue sous le nom Momo-Lune. De roman d'environ 330 pages est publié en auto-édition par la jeune auteure très active sur les réseaux, que vous pouvez retrouver sur Instagram sous le pseudonyme de @momo_lunee ! Ce roman est une romance fantasy, que je décrirais comme young ou new adult !


Le résumé :


<< Garçon du Soleil, Fille de la Lune,

Né à midi pour l'un, née à minuit pour l'autre,

Les deux âmes sœurs sont destinées à s'unir.

Au croisement d'un lien nouveau, Les jeunes héritiers sauveront Penolia City de la menace ancestrale.


Ma propre vie ne m'appartient pas. Les Astrea, sombres divinités, avaient déjà tout orchestré avant ma naissance. Mon destin est de suivre cette prophétie et d'accomplir mon devoir. Tel est le fardeau qui m'incombe.


Les Lunara et les Solanera sont deux clans alliés contre la garde des Ombres. Ces créatures malfaisantes constituent nos principaux ennemis depuis des siècles, et les combattre fait partie de notre quotidien. Nous avons le choix entre tuer, ou bien se faire tuer. Dans cette configuration, la première option me semble préférable. Du moins, c'est ce que je pensais lorsque j'étais dans l'ignorance la plus totale. La vérité est une arme dangereuse qui me file sans cesse entre les doigts. Elle a le pouvoir de bouleverser mon existence, et de me mener tout droit à ma perte. J'ignore si son amour me sauvera, ou au contraire accélérera ma chute. Le doute m'assaille en permanence. Et mes frêles résolutions menacent de se briser à chaque instant.


Je suis l'élue, mais je ne suis pas digne de l'être. >>


Vous pouvez vous procurer le roman par le biais de (j'espère que je n'oublie rien) :


- son site internet :







- Amazon :








AVIS :


>>> La plume de l'auteure :


Que dire... Waouh.

L'auteure a un don inné pour l'écriture, cela saute aux yeux dès les premières lignes. Immédiatement, nous sommes plongés dans une richesse de vocabulaire énorme, dans un style assez atypique qui nous fait voyager avec une justesse infinie au milieu des émotions des personnages et des descriptions. Un style très fluide (impossible de buter sur aucune phrase), riche, et dans lequel je me suis beaucoup reconnue également. L'auteure met l'accent sur les sentiments parfaitement décrits, et j'ai de nombreuses fois frissonné durant ma lecture. Vraiment, c'est incroyable. La lecture est simple dans le sens où, comme je viens de le dire, tout est pensé de façon à ce que les phrases s’enchaînent sans accrocs, et pourtant, impossible de ressortir de cette lecture sans avoir acquis du vocabulaire supplémentaire. Alors attention, n'allez pas vous imaginer qu'il vous faut avoir fait des études de lettres pour comprendre ce que nous dit Morgane - tout le monde peut le lire -, mais sachez que ce roman est très bien écrit. Un véritable plaisir de lire Morgane !


J'ai aussi beaucoup aimé toutes les petites phrases en italique, qui reflètent en quelques sortes les pensées instantanées des personnages. J'ai vraiment adoré, surtout que je fais exactement la même chose dans mes romans. Je me suis donc beaucoup reconnue dans ce style d'écriture qui a su m’envoûter !


>>> Le monde fantasy :


A nouveau, que dire... C'est incroyable.

Je ne lis que rarement de la fantasy, car en général, j'ai énormément de mal à imaginer dans ma petite tête les univers décrits. Les descriptions me paraissent en général trop incomplètes, trop vagues, ou toutes identiques à ce que j'ai lu avant. Quel bonheur d'enfin rencontrer les univers de Morgane Turpin !!! Des descriptions justes, avec ce qu'il faut de détails - ni trop, ni pas assez - pour s'imaginer et retranscrire devant vous les lieux et particularités du monde inventé par l'auteure.

Parlons également de ce monde... D'une originalité sans limite ! Personnellement, je n'avais rien lu de tel. J'ai adoré cet univers.

Les Astrea m'ont fait aimé la magie, moi que ne suis habituellement pas adepte de tout ce monde là, et les Ombres ont réussi à jouer avec mes sentiments. Un coup on les déteste, puis on est mitigé, puis on les aime... Bref, c'était la bazar dans ma tête les concernant.

Les noms des lieux sont juste magnifiques. Ils correspondent parfaitement avec le style du roman, et regorgent de poésie !


>>> Les personnages :


Bon sang, Amélia et Adrian... Tant de charisme.


Commençons par Amélia haha. Quelle tête brûlée. Je l'ai ADORÉE. Amélia est une des deux élues destinée à sauver son peuple, sauf qu'elle a tout, sauf envie de se salir les mains. L'idée d'aller sauver le monde et de lier ses pouvoirs à un inconnu - Adrian - pour décupler ces derniers ne l'enchante vraiment pas. Enfin, Amélia est l'antithèse même du super-héro cliché que l'on a l'habitude de voir. Elle est bien décidée à ignorer Adrian et à ne lui adresser la parole seulement et uniquement quand cela s'avère être son dernier recours. Contrairement aux badgirls clichées vues et revues, Amélia ne cherche pas à se vanter, ou à se mettre en avant pour rabaisser. Non, elle fait comprendre qu'elle n'a pas envie de fréquenter Adrian, mais cela s'arrête là, sans plus de prétention. Et j'ai adoré cela. Ça lui confère un côté très réaliste que j'ai beaucoup apprécié, mais contrasté par l'aspect fantasy qui refait vite surface : ses yeux violets. Cet espèce d'opposition entre réalité et fictif m'a littéralement conquise.


Et puis, il y a Adrian... Ce gars est un chou à la crème. Peu importe le nombre de fois où il se fait rembarrer par la belle et ténébreuse Amélia, il est toujours prêt à converser et à se montrer bienveillant. Car oui, finalement, Adrian n'a absolument rien du badboy par excellence. Je n'ai jamais vu un type aussi gentil. Il s'obstine gentiment à se faire apprécier d'Amélia, sans pour autant se montrer lourd ou toxique. Je vous jure, nous avons tous besoin d'un Adrian dans nos vies. A nouveau, Adrian relève d'un réalisme surprenant et très inhabituel, mais fortement appréciable. Fini les garçons incroyablement musclés et parfaits, place à la réalité !


La relation entre les deux est au départ assez tendue, à cause d'Amélia. Elle le repousse sans cesse, ne voulant rien savoir de lui. Malheureusement (ou heureusement), les circonstances vont faire qu'elle sera obligée d'accepter ce garçon dans sa vie. Des liens vont alors se nouer malgré elle, ce qui ne manquera d'ailleurs pas de l'énerver, et une relation des plus adorables que je n'ai jamais vue se met en place. Les deux protagonistes se complètent parfaitement, se suivent dans leur égoïsme quant à la prophétie dont ils ne veulent pas faire partie, et se soutiennent finalement mutuellement. Un vrai plaisir de plonger au cœur de la relation de ces deux-là, dont vous ne ressortirez pas indemnes, surtout à cause de cette fin de roman... ( PAS VRAI MORGANE ???? )


Mais enfin, chaque personnage a sa propre personnalité et sa place dans le roman, et même si tout est raconté du point de vue d'Amélia, Adrian arrive tout de même à trouver sa place, aussi bien dans l'intrigue que dans nos cœurs de lecteurs !


Et finalement, il n'y a pas tant de personnages que ça, et c'est très bien comme ça ! On s'y retrouve ainsi facilement, et étant donné que le roman est tout de même court (330 pages environ), ce n'est pas plus mal. Ainsi, l'on se focalise véritablement sur les personnages importants.


>>> L'intrigue :


Alors, comment vous dire... Vous allez pleurer. Je ne dis rien de plus pour ne pas spoiler, mais sortez vos mouchoirs. Il n'y a pas que la fin du roman qui est atrocement douloureuse. Les péripéties s’enchaînent de façon logique, vous êtes tout le temps dans l'attente de la prochaine merde qui pourra tomber sur la tête d'Adrian et d'Amélia (et bon sang, ils vont en voir de toutes les couleurs)... Un véritable ascenseur émotionnel. L'intrigue est en adéquation parfaite avec les personnalités des personnages, et se déroule de façon à ce que vous ne puissiez jamais vous ennuyer. Cela ne veut pas dire qu'il y a tout le temps de l'action, mais il se passe toujours quelque chose qui retiendra votre attention ou qui vous fera littéralement fondre.

Pour finir, cette fin est certes compliquée à accepter en tant que lecteur, mais elle est justifiée par rapport à tout ce qu'il se passe dans le roman. En repensant à l'intrigue, aux choix des personnages et à leur personnalité, une fin différente de l'actuelle aurait été incongrue. Alors, oui, elle est déchirante, mais cohérente et témoigne du don que possède Morgane à nous toucher avec ses mots.


>>> Originalité :


Le fait que tout soit intimement et indirectement, ou directement relié à l'opposition du jour et de la nuit confère au roman une originalité certaine et un charisme d'Enfer. Le jour, la nuit, minuit, midi, la Lune, le Soleil,... J'ai adoré cet univers là, qui renforce en plus les personnalités opposées des deux protagonistes ! L'un représente la nuit, et l'autre le jour. Cela se ressent au travers de la lecture, c'est indéniable, mais peut-être que cette différence entre les Lunara et les Solanera aurait pu être accentuée encore plus.


>>> La mise en page du roman :


La seule chose qui m'a légèrement perturbée - je ne suis pas en train de dire que c'est une mauvaise chose, mais j'ai été surprise - c'est la mise en page. Etant donné que "Au Croisement de Minuit" est en auto-édition, c'est l'auteure qui a tout fait (et quel boulot admirable), dont la mise en page. Elle est très claire attention, il n'y aucun problème là dessus, mais Morgane saute des lignes entre chaque paragraphe et chaque dialogue, ce qui ne se fait normalement pas dans l'immense majorité des romans. C'était la première fois que je voyais cela. Alors, ça ne pose absolument aucun problème à la lecture, au contraire, ça la rend très claire, mais j'ai été surprise de voir cela, et je crois que je préfère tout de même la mise en page "traditionnelle".


>>> Tranche d'âge :


Je pense que ce roman peut se lire à n'importe quel âge, à partir du moment où vous n'êtes pas trop sensibles ! Il y a de l'action, ce qui signifie combats, et sang... et un peu plus (HEIN MORGANE). Alors attention, tous les petits détails ne sont pas décrits, mais il n'en reste pas moins que certains passages sont violents. Concernant la romance, le seul passage abordant le thème de la sexualité est purement implicite, et il n'y a, selon moi, rien qui puisse choquer personne. Je ne vois pas comment l'on peut être choqué par ce petit paragraphe. A la limite, les scènes de violence sont beaucoup plus hard, même si, comme indiqué précédemment, seule la violence est mentionnée, sans détails sanglants (bon, CE passage peut-être un peu quand même, mais ça va, il n'est pas très long ! Morgane sait de quel passage je parle haha).



CONCLUSION :


Lisez "Au Croisement de Minuit" !!! Si vous êtes amateurs de romance soft et de fantasy, foncez ! En tous cas, moi, j'ai adoré ma lecture !!!

Je m'excuse encore Morgane pour les spams remplis de mes réactions durant ma lecture, et merci infiniment pour les échanges que nous avons pu avoir autour de ton roman. Au delà de l'auteure talentueuse que tu es, tu es une personne en or massif, en diamant même. Une personnalité priceless que je suis ravie de pouvoir compter parmi mes amies et plus belles rencontres d'Instagram !

Tu as don meuf, vraiment. N'arrête jamais d'écrire !


[ je vous fais des gros bisous mes Sweeties, on se retrouve bientôt ! ]


69 vues0 commentaire